Allemand Cours


Une histoire pour les citoyens (2020)

Pauline Pujo
Lien éditeur http://www.pub-editions.fr/index.php/nouveautes/une-histoire-pour-les-citoyens-etude-franco-allemande-1760-1800-4929.html

En se penchant sur les réécritures de l’histoire pour le citoyen dans l’espace germanique et la France des Lumières et de la Révolution, ce livre apporte un regard nouveau et distancié sur les usages publics de l’histoire aujourd’hui, en France en particulier où le débat autour du roman national reste vif. La première partie de l’ouvrage, consacrée à l’exemplarité d’une histoire illustrée de gravures qui ont durablement marqué les représentations du passé, revisite la question des grands hommes, reproduit, traduit et analyse la circulation d’exemples édifiants entre les deux espaces.
La deuxième partie traite d’un mode de représentation pédagogique de l’histoire qui suscitait, et suscite toujours, la fascination tout en posant un défi de méthode : l’usage pédagogique d’un tableau permettant de saisir d’un seul coup d’oeil toute l’histoire d’un peuple voire de l’humanité tout entière, et d’en tirer des leçons politiques. L’idée, encore structurante aujourd’hui, d’un modèle politique ou pédagogique allemand ou français d’une écriture de l’histoire couplée, ou non, à la géographie est examinée ici au prisme des contextes précis où elle a été pensée.


L’innovation pédagogique des Lumières (2019)

Pauline Pujo
Lien éditeur http://www.pub-editions.fr/index.php/auteurs/p/pujo-pauline/l-innovation-pedagogique-des-lumieres-lumieres-32.html

Par l’ouverture à un nouvel horizon d’attente tourné vers l’avenir, l’affirmation des droits naturels face aux dominations héritées du passé, de la primauté de l’acquis sur l’inné, les Lumières apparaissent aujourd’hui comme le moment fondateur d’une nouvelle pédagogie émancipatrice : nouvelle par ses finalités, ses acteurs et ses méthodes, nouvelle également parce qu’elle prépare l’avènement d’un monde nouveau. C’est pourquoi ce numéro interroge la notion d’innovation en pédagogie à la fois comme créativité théorique et comme démarche concrète s’inscrivant dans des contextes pédagogiques, politiques, nationaux ou encore sociaux bien précis. Se pencher sur l’héritage des Lumières dans sa diversité, du XIXeau XXIe siècle, invite ainsi à une réflexion sur les usages de cette notion pour l’histoire de la pédagogie.
L’originalité du dossier thématique tient à 2 traits:
C’est un dossier sur l’innovation en matière pédagogique (idées, méthodes, expérimentations) et non un énième volume sur l’éducation à l’époque des Lumières.
C’est un dossier qui montre l’héritage des idées des Lumières jusqu’à nos jours et a donc un enjeu important dans nos débats contemporains sur les modèles éducatifs.


Der Rhein : Mythos und Wirklichkeit [1]

Martine Reille
Article intégral PDF  Reille Der Rhein – Mythos und Wircklichkeit prepaSernin

EINLEITUNG
Der Rhein, Allmacht und Metamorphose ; Der Strom als Prophet .
Mahomets Gesang 1773 Johann Wolfgang von Goethe   
Seht den Felsenquell,
Freudehell,
Wie ein Sternenblick !
Über Wolken
Nährten seine Jugend
Gute Geister
Zwischen Klippen im Gebüsch.
Jünglingsfrisch
Tanzt er aus der Wolke
Auf die Marmorfelsen nieder,
Jauchzet wieder
Nach dem Himmel.
Durch die Gipfelgänge
Jagt er bunten Kieseln nach,
Und mit frühem Führertritt 
Reißt er seine Bruderquellen
Mit sich fort.
Drunten werden in dem Tal
Unter seinem Fußtritt Blumen,
Und die Wiese
Lebt von seinem Hauch.
Doch ihn hält kein Schattental,
Keine Blumen,
Die ihm seine Knie umschlingen,
Ihm mit Liebes-Augen schmeicheln ;
Nach der Ebne dringt sein Lauf, 
Schlangewandelnd.
Bäche schmiegen
Sich gesellig an. Nun tritt er 
in die Ebne silberprangend,
Und die Ebne prangt mit ihm, 
Und die Flüsse von der Ebne
und die Bäche von den Bergen
Jauchzen ihm und rufen : Bruder !
Bruder, nimm die Brüder mit,
Mit zu deinem alten Vater, 
Zu dem ewigen Ozean,
Der mit ausgspannten Armen
Unser wartet,
Die sich, ach ! vergebens öffnen 
Seine Sehnenden zu fassen ;
Denn uns frisst in öder Wüste
Gierger Sand ; die Sonne droben
Saugt an unserem Blut ; ein Hügel
Hemmet uns zum Teiche ! Bruder,
Nimm die Brüder von der Ebne,
Nimm die Brüder von den Bergen
Mit, zu deinem Vater mit !
Kommt ihr alle ! –
Und nun schwillt er
Herrlicher ; ein ganz Geschlechte

Trägt den Fürsten hoch empor !
Und im rollenden Triumphe
Gibt  er den Ländern Namen, Städte
werden unter seinem Fuß.
Unaufhaltsam rauscht er weiter,
Lässt der Türme Flammengipfel,
Marmorhäuser, eine Schöpfung
Seiner Fülle, hinter sich.
Zedernhäuser trägt der Atlas
Auf den Riesenschultern ; sausend 
Wehen über seinem Haupte 
Tausend Zeugen  durch die Lüfte,
Zeugen seiner Herrlichkeit.
Und so trägt er seine Brüder,

Seine Schätze, seine Kinder
Dem erwartenden Erzeuger
Freudebrausend an das Herz.

Nicht Mahomets Lehre ist Goethes Anliegen, sondern eine Hymne an die alles bewegende höchste Naturkraft . Des Stromes Laufbahn versinnbilchlicht zugleich das Bewirkte und das Bewirkende. Der Strom wird vermenschlicht, weil ja alle Menschen und sogar alle Lebewesen vom Strom abhängig sind. Daher die überwältigende Gottnähe im Sinne der Erlebnisse der Sturm-und-Drang-Zeit.


[1]Avertissement : Ce cours est destiné à vous faire acquérir des connaissances historiques et littéraires,  économiques et écologiques  à partir d’un thème aussi intéressant qu’inépuisable : le Rhin, qui est, vous l’aurez compris, bien plus qu’un fleuve.
Une partie importante du présent cours,  consacrée à la question des frontières entre la France et l’Allemagne, montre à quel point le Rhin a pu signifier  les conflits entre ces deux pays, et en même temps contribuer à la naissance d’un sentiment national allemand, très tardif si on le compare à la France,  son « ennemi héréditaire ».
On a choisi d’intégrer les documents littéraires et historiques au cours proprement dit. Ces œuvres, qui figurent parmi les plus importantes de la littéraire allemande et française,  permettent de donner  de la chair aux informations historiques données, car leur auteur a vécu, interprété, écrit, voire réécrit,  avec sa subjectivité et son génie, les événements et processus historiques évoqués.
Devant l’étendue des œuvres disponibles, il a fallu faire des choix drastiques : renoncer à évoquer des œuvres majeures, comme  leNibelungenliedet sa réécriture monumentale  par Richard Wagner, ou  La Nef des fousde Sebastian Brant, et tant d’autres (M. Reille)